Sophrologie et Haut potentiel Intellectuel (HPI)

Il s’appelle Jules et ne supporte pas que ses parents changent les meubles de place.

Elle se nomme Cloé et fait une crise de panique à chaque fois qu’elle entend le mot « stylo », « école ».

David qui sait à peine écrire en 6eme alors que son vocabulaire est précis et très élaboré

Lucie qui se sent nulle et tellement différente.

Et les autres…

Cette année scolaire écoulée, ce sont ces enfants et adolescents qui sont venus me voir. Grace à eux j’ai découvert un monde, leur monde.

Je n’avais jamais travaillé avec des enfants  « Haut potentiel », « précoces », « zèbres «.

Je travaille avec les personnes qui viennent à moi sans spécialité d’âge ou de profil et cette année 90% des enfants qui ont poussé ma porte étaient précoces.

La 1ère fois je me suis posé 1000 questions : allais-je être à la hauteur, que pourrais je leur apporter ?  devrais-je construire des techniques différentes ? Allez-t-on se comprendre ? Bref un cerveau en ébullition dans un corps de sophrologue ;-). Beaucoup d’idées préconçues et de « peurs » non fondées. Les pensées fatiguent parfois!

Et puis après ces tortures cérébrales, je me suis lancée tout simplement, en laissant mes a-priori de côté, et j’ai découvert un monde. Vous allez me dire que chaque personne est un univers à elle seule et c’est tout à fait vrai.

Dans ce que j’ai vécu cette année, c’est comme si la fameuse alliance sophronique indispensable au travail entre le sophrologue et son « patient », le lien se créait tout de suite. C’est comme si on s’était toujours connu.

Nous avons ensemble beaucoup travaillé et aussi beaucoup ri. Ils sont évidemment tous différents mais ont aussi beaucoup en commun.

Je propose quelques pistes de travail et des pratiques mises en place lors des séances:

Il y a beaucoup d’anxiété et de peurs chez ces enfants. Peur du changement, des microbes, des maladies, de l’école……

Techniques de relaxation pour apprendre à baisser le niveau d’anxiété

Une hypersensibilité et hypersensorialité. Tous les enfants que j’ai reçus ne supportent pas les cris. Cela va de l’hyperacousie à une véritable terreur dès qu’ils entendent une voix forte, bien souvent d’ailleurs de la part du professeur. L’hypersensibilité peut aussi aller vers la nourriture avec un ou deux aliments acceptés dans l’assiette, et jusqu’aux textures de vêtements.

Certains sont de très bons élèves et en sur-adaptation permanente. Ne pas se faire remarquer pour s’intégrer  et faire semblant d’être comme les autres, une stratégie qui fonctionne avec un coût physique élevé (migraines, maux de ventre…)L’un joue au foot tous les jours alors qu’il déteste cela et ne vois pas l’intérêt de taper dans un ballon. Un autre fait comme s’il n’avait pas compris en classe.

Séances pour accepter son identité tout en s’intégrant au groupe

Ils ont parfois une moyenne scolaire basse et sont très agités. Ceux-là en général sont peu appréciés des profs qui ne savant pas je cite « quoi en faire » :

Travail pour rétablir la confiance et passer de « je me sens nul » à « je suis capable de » ;quelles sont mes ressources et mes capacités.

Un sentiment d’injustice souvent exacerbé les accompagne et une exigence de précision vis-à-vis de l’autre : 9h15 n’est pas 9h16 ; on ne calcule pas « à la louche » (je calcule toujours à la louche !!) et un mot est un mot et pas son synonyme !

Travail sur la thématique du contrôle : plus je puis anxieux plus je contrôle, plus je contrôle plus les choses peuvent me sembler injustes.

Les pensées sont continuelles et suivent un schéma assez précis. Une pensée entraine une véritable épopée !

L’esprit se balade d’une idée à une autre que ce soit en classe ou à la maison. L’esprit est en permanence agité et les émotions soudaines et inattendues. Ils peuvent être joyeux et se mettre à pleurer sans alerte parce qu’une pensée triste à traverser leur esprit :

Apprentissage de la pleine conscience pour appréhender l’ici et maintenant

Retour au corps comme une ressource essentielle

Retour à la respiration comme une ancre

Au fil des séances les enfants intègrent peu à peu leur « être au monde« . Et le retour au schéma corporel leur est précieux. Il leur permet de se poser en eux et d’y trouver un refuge qu’ils peuvent emporter où ils désirent et quand ils le désirent.

Merci à tous les enfants.

Une question me tarraude:

Quelle place l’ecole laisse t-elle aux enfants à haut potentiel? Comment les intégrer?

4 comments on “Sophrologie et Haut potentiel Intellectuel (HPI)

  1. Bonjour très bel article! Sophrologue debutnat, je suis particulièrement intéressée à titre personnel par ce sujet. Quelles techniques de sophro mettre vous en place pour chaque thématique citée ? Anxiété, intégration, confiance, Controle … avez vous quelques exemples ? Mille mercis !

  2. Bonjour,

    Merci pour votre lecture. 

    J’utilise bcp les relaxations dynamiques. Bcp de Vittoz également avec un retour aux 5 sens.

    De la pleine conscience pour leur faire comprendre la distinction entre qui ils sont et leurs pensées ou leurs émotions.

    Et des techniques de relaxation pour enfants à la fin de chaque séance. Ils enregistrent la séance et réécoutent à la maison. Ils sont très réceptifs en général. 

  3. Un grand merci à double titre: Maman d’un enfant précoce et sophrologue débutante souhaitant se spécialiser chez les HP , Dys et….
    Vous avez en un texte résumé l’enfant à haut potentiel et la future sophrologue que je serais dans peu de temps.

  4. Merci pour votre commentaire. Je vous souhaite une belle vie d’expérimentations sophro 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*