Sophro mère enfants

Mercredi il y a 15 jours j'étais à la Maison des Parents de Gennevillers.

Dans un quartier où il est parfois difficile de sortir du quotidien, de prendre du temps pour soi et avec ceux qu'on aime.

Il y avait 3 mamans et leurs enfants, le plus jeune avait 4 ans et la plus âgée 10 ans.

J'ai axé cette première séance sur le corps et la respiration.

Le contact est-il facile? même habillé, même quand on pose sur  soi-même les mains? Que se passe-t-il quand on contracte une partie du corps et pas les autres ? quand on bouge les mains très fort ? 

Comment on respire? A quoi cela sert-il? Peut-on diriger son souffle ?

Certaines de ces questions ont trouvé réponse, d’autres sont restées en suspens jusqu’à la prochaine fois…

 

 

 

Les séances de sophrofamille ont parfois des effets inattendus.

Là où tout le monde peut librement s’exprimer et bouger, il faut s’attendre à ce que chacun s’exprime et bouge…..à sa manière et pas nécessairement comme ce que souhaiteraient les autres membres de la famille.

Une maman m’a, à plusieurs reprises, répétée qu’elle ne reconnaissait pas ses enfants, si timides en temps normal.

Je précise toujours également à chaque début de séance qu’aucune pratique n’est obligatoire. L’enfant ou l’adulte peut s’il le souhaite être simplement là, sans participer.

Or les mamans attendent souvent beaucoup de ce type de séance : que leurs enfants soient plus calmes, que les relations soient plus détendues.

Les attentes ne sont parfois pas comblées.

 

Ce mercredi, les enfants n’étaient pas très à l’aise au début.

L’un des enfants, Ryan était tout d’abord sous un bureau dans un coin de la pièce, en observateur. Il a fait les premiers jeux ainsi. Puis il est venu rejoindre le groupe et sa maman pour les jeux de respiration. Il est reparti à la fin de la séance pour la pratique de relaxation.

 

Les autres enfants petits ne souhaitaient pas être et ça se ressentait.

Ils ont participé à leur rythme et n’ont pas accepté de faire tous les jeux. Ils venaient, participaient, repartaient, revenaient…

La petite fille de10 ans était beaucoup plus à l'aise, impliquée dans chaque jeu. Elle avait aussi certainement accepté de venir d'elle-même.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et à la fin, au moment de la séance de relaxation:

Deux des enfants se sont enroulés dans un tapis de gym, Ryan est retourné loin de sa mère sous le bureau. Intéressant comme les enfants ont eu besoin de s’isoler pour ce moment, sous un bureau, dans un tapis et loin de leur mère.

Et les mamans se sont allongées, les yeux fermés.

Et tous ont écouté le son de ma voix, sans bouger, simplement à être là.

Moments suspendus, hors du temps, hors de tout propos, attente ou jugement. Moment seul avec soi parmi les autres.smiley

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*