“Le sel de la vie”

 

Je lis encore parfois des auteurs sociologues ou anthropologues, retour à mes premières amours.

Je suis tombée par hasard sur le nouveau livre de Françoise Héritier, "le sel de la vie".

Je l'ai lu comme on mange son gâteau préféré (pour moi le millefeuille), avec gourmandise, lentement, en gôutant chacune des phrases.

 

Françoise Héritier, en début d'ouvrage, fait le compte des heures passées à gérer notre quotidien, et le temps qu'il nous reste pour ce que l'on aime et pour soi.

Combien de temps à votre avis? en moyenne, 1h30 par jour pendant la période active de la vie et 5h30 avant ou après! 1h30 quand on n'étire pas le temps de travail, évidemmentwink, pour les activités qui font le sel de la vie.

Et si nous allions chercher justement dans notre quotidien ce qui fait le sel?

C'est à cet exercice que se prête François Héritier pendant 80 pages. Les petites choses de tous les jours dont elle dresse une liste, evidemment non exhaustive.

D'aucun pourrait penser que lire une liste devient vite ennuyeux, rébarbatif.

J'ai aimé. J'ai aimé me retrouver dans quelques instants qu ont également été mon quotidien, avec sourire, émotions du passé.  J'ai aimé l'imaginer les vivre.

Je vous en offre quelques unes, au hasard bien sur:

….."chuchoter au téléphone, prendre des rv des années à l'avance, flâner dans les rayons d'un grand magasin, soupirer d'aise, trainer des pieds dans les feuilles mortes, se sentir plein d'allaant, sourire tendrement à la photo de sa grand-mère, avoir des secrcets, se faire consciemment des idées, faire levide dans ses placards, trouver un trèfle à 4 feuilles, réussir une réussite, regarder avec convoitise les plats servis à ses voisins, boire quand à très soif, n'avoir jamais honte d'être soi, jouer à cache cache, avoir la chair de poule et le poil hérissé, avoir eu une fois 18 en maths, se donner du mal pour une broutille, craquer des allumettes, avoir plein de boîtes, réciter encore la liste des départements avec leurs chefs lieux, adorer le Dr House ou la jeune fille gothique aux couettes brunes de NCIS, réussir à se réhausser toute seule dans un lit d'hopital, savoir que celui qu'on attend viendra, calculer le temps entre l'éclair et le tonnerre…"

Et pourquoi ne pas avoir un carnet de chevet, un carnet d'instants de chaque jour que vous pourriez remplir quelques instant avant de vous endormir?

Quand j'ai lu la dernière page, j'ai ressenti  de la gratitude: gratitude envers moi-même, envers la nature humaine et envers la vie. et de la joie aussismiley

Et pourquoi me direz-vous peut-être avoir choisi les pistaches en photo? décortiquer des pistaches et les manger les unes après les autres! c'est dans ma liste personnellesmiley.

 

A vos carnets!

Françoise Héritier,  "Le sel de la vie", Ed Odile Jacob, 2012.

 

 

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité